HAPEAZ, Vous pouvez compter sur elle

Inmagazine 21

Juin / Juillet 2021

Portraits

7 juin 2021

Mickael Lardet

« Souris à la vie et elle te sourira ». Assurément, Chrystelle Luccioni a toujours le sourire, même si elle sait bien que cette maxime ne suffi t pas pour atteindre ses objectifs. Ça tombe bien, associée du cabinet d’expertise comptable azuréen Hapeaz, elle a aussi de l’énergie, du talent et de l’ambition à revendre !

Chrystelle Luccioni a grandi dans le Var, auprès de parents commerçants : « je passais une grande partie de mes vacances à tenir la caisse ! » se souvient-elle. De là à penser qu’elle a gardé certains réflexes avec les chiffres, il n’y a qu’un pas… travailleuse et consciencieuse, elle s’engage dans le cursus qui correspond aux attentes de la profession d’expert comptable : DUT Gestion des Entreprises et Administrations, MSTCF, DESCF et trois ans de stage en expertise comptable pour pouvoir passer le DEC. Pour autant, la voie n’est pas toujours rectiligne : des convictions, comme des illusions, on en a tous et Chrystelle, persuadée qu’elle ne travaillerait jamais en cabinet d’expertise comptable, s’imaginait vraiment exercer ses talents en entreprise. « C’est à la faveur d’un stage en cabinet, à Six-Foursles-Plages, que j’ai découvert un expert comptable passionné et passionnant ! ». Et c’est également parce qu’elle accepte de suivre un important client qui se voit repris par la structure qui plus tard deviendra Hapeaz, que la jeune femme y entre en 2007 : « La vie nous ouvre parfois d’autres portes inattendues qu’il faut oser franchir… j’ai retrouvé ce qui m’avait plu en stage, la bienveillance, l’esprit d’équipe, le souci d’un travail de qualité, la proximité avec nos clients et l’envie de les accompagner dans leur développement : tout était là ! » Il n’en faut pas plus à la jeune femme pour devenir associée en 2012.

Croire en soi

Alors quelles sont les clés de la réussite, selon elle ? « Je peux croire en la chance mais je ne crois pas à la fatalité : l’envie ne suffi t pas, il faut se donner les moyens en travaillant… parfois, souvent (?) beaucoup ». Il faut forcément un soupçon d’ambition et une pointe de compétition. A la maison, « On a toujours prôné l’indépendance, l’autonomie et appris très tôt à prendre la mesure de nos responsabilités ». Il faut apprendre de ses échecs et accepter de se remettre en cause. Enfin, croire en soi, en ses capacités, est primordial et indispensable pour aider le chef d’entreprise dans son quotidien : « Pendant longtemps, on assimilait le travail de l’expert-comptable à la production de liasses fiscales pour l’administration.

à lire aussi

SIXT

UEFA PSG-LONDON

Autres magazines