LINGUAPOLIS – La passion, un langage international

Inmagazine 21

Juin / Juillet 2021

Portraits

4 juin 2021

Mickael Lardet

Le parcours de Véronique Langer, fondatrice de Linguapolis, s’est souvent attardé outre-Rhin, au pays de Goethe. Cette passionnée d’Allemand en a fait sa vie -privée comme professionnelle- et aujourd’hui, la baseline de son entreprise correspond en tout point à la femme qu’elle est devenue au contact de la pratique de cette langue : « la rigueur germanique, le service à l’américaine, la French Touch en plus ! ».

Dès le collège, Véronique se prend de passion pour les échanges linguistiques et part chaque année chez sa correspondante en Allemagne… « Elle n’était pas très douée en français, je l’aidais à progresser ! » se souvient-elle avec le sourire : sans doute les prémices d’une vocation…

Toujours est-il que l’amour de l’allemand ne s’est jamais démenti et que l’apprentissage des langues aura été pour Véronique Langer l’école de la vie : elle en fera finalement son métier, en créant en 2008 Linguapolis, entreprise de formation dédiée à leur apprentissage à Sophia Antipolis.

Entre temps, de nombreuses aventures professionnelles à l’étranger auront rythmé sa vie, elle qui confesse avoir aimé « se former sur le terrain », plutôt que de façon trop académique : « En Faculté de langues, le programme était un peu trop orienté ‘linguistique’. Moi, pragmatique, j’aimais déjà progresser par la pratique ». Heureusement, elle fait partie de la première promotion Erasmus et part six mois en immersion à Münster. Une expérience géniale qui la décide à découvrir le monde de l’entreprise, si possible de l’autre côté du Rhin. Ce sera un premier poste dans une société industrielle de la Ruhr, puis en Bavière où elle exercera de nombreuses fonctions -administratives, commerciales, de management, aidée par sa maîtrise des langues et un dynamisme qui outrepasse les frontières…

Sophia, le cadre idéal

Puis elle rencontre son mari, jeune ingénieur allemand, qui se verrait bien comme elle, vivre une expérience à l’étranger. Le jeune couple rallie la région parisienne et quelques années plus tard, découvre l’exceptionnel cadre international de la technopole… Ils n’en repartiront plus ! Après un retour à la fac, une expérience de professeur d’allemand en collège, Véronique décide de lancer son organisme de formation. L’environnement international de la technopole, toutes ces nationalités qui veulent progresser en français, en anglais, se perfectionner ou découvrir de nouvelles langues, c’est son nouveau pari. Elle crée ses process, son organisation, développe l’entreprise en s’entourant de profils experts d’enseignants en langue maternelle.

à lire aussi

SIXT

UEFA PSG-LONDON

Autres magazines