Chambre des Notaires des Alpes-Maritimes : Le notariat azuréen, toujours plus écoresponsable

Inantipolis 16

Septembre 2020

In le dossier

15 septembre 2020

Mickael Lardet

Depuis plusieurs années, les notaires azuréens se montrent sensibles aux questions d’écoresponsabilité et de développement durable. Maître Meurot, Président de la Chambre des Notaires des Alpes-Maritimes, rappelle les démarches actives faites en ce sens par la profession.

Quelle place est accordée à la question de l’écoresponsabilité dans le travail en office notarial ?

La Chambre des Notaires des Alpes-Maritimes compte près de 150 offices et nous avons depuis longtemps mis en place une stratégie visant à réduire notre impact sur l’environnement. La crise sanitaire a entraîné le développement des échanges dématérialisés, ce qui contribue à renforcer l’écoresponsabilité dans la profession.

Ces actions impliquent des choix en matière d’organisation pour tous nos confrères comme des choix en matière d’achats et d’investissement. Plusieurs thématiques sont au cœur de notre démarche : la consommation de papier et d’encre car le notariat est un métier qui en utilise beaucoup. De la même façon nos espaces de stockage et d’archivage, qui ont un impact sur l’environnement parce qu’énergivores, réclament qu’on se penche sur cette question. Enfin, nous accumulons beaucoup de déchets papier dont la destruction engendre des conséquences sur l’écologie.

Vous êtes-vous fixé des objectifs en matière de développement durable au sein de la Chambre? Êtes-vous pionniers sur certains aspects de la question environnementale ?

Nous avons organisé une formation de près de 30 h dont la thématique est « objectif zéro papier ». Un défi difficile à atteindre dans nos professions, où au-delà même de la rédaction des actes, quand nous sommes par exemple astreints au quotidien à tenir une comptabilité rigoureuse, difficile à dématérialiser à 100 %.

En ce sens, la signature numérique a été une vraie révolution pour nous. Cela a permis une réduction drastique de l’usage des feuilles de papier. Le premier réflexe à avoir en office est de numériser tous les documents qui nous sont apportés par le client. Car l’écueil est de générer du papier. A partir de là, il faut ouvrir un dossier numérique et sauvegarder toutes les pièces… Il faut éviter au maximum de laisser le papier entrer !

à lire aussi

SIXT

UEFA PSG-LONDON

Autres magazines