GRASSE : A BRUXELLES POUR DÉFENDRE la filière des huiles essentielles

Michèle Tabarot, députée de la 9e circonscription et Jérôme Viaud, maire de Grasse, vice-président du Conseil départemental ont été invités par le député européen LR et président de la délégation française du premier groupe politique au Parlement européen, François Xavier Bellamy, à défendre les producteurs d’huile essentielle.
Motifs d’inquiétude ? Les propositions de révision de la réglementation européenne sur la chimie, qui pourraient pénaliser ces produits naturels face à leurs équivalents synthétiques.
A cette occasion, une délégation de professionnels de la filière des huiles essentielles a pu présenter positions et propositions dans les institutions européennes et auprès de la Représentation permanente de la France auprès de l’UE. En point d’orgue de ces rencontres, celle avec le Commissaire européen à l’Environnement, Virginijus Sinkevicius, qui a permis à la filière d’avancer ses pistes pour améliorer les propositions de la Commission européenne.
«Notre engagement est total »
« Notre engagement est total pour préserver l’avenir de ces industries et protéger les emplois qu’elles pourvoient » a souligné Michèle Tabarot, satisfaite du dialogue constructif engagé entre les professionnels et les services de la Commission européenne.
« On peut concilier sécurité et respect de la naturalité. Après la sécheresse catastrophique de cet été, il faut soutenir nos producteurs d’huiles essentielles et non les étouffer avec de nouvelles règles dont le coût viendra s’ajouter au reste. Avec nos échanges, le Commissaire Sinkevicius a pris conscience du poids économique de la filière, dont les emplois et les entreprises sont clés pour les territoires qui, comme à Grasse, veulent préserver et développer une production traditionnelle de qualité » a souligné Jérôme Viaud. La Commission européenne devrait présenter le 26 octobre prochain la révision du règlement CLP et début 2023 celle de REACH.

à lire aussi

BlueBIZ

APAR AUTISME

Autres magazines