MAISON BACON : L’ESPRIT MAISON

INfrarouge

10 octobre 2022

Mickaël Lardet

A l’entrée du Cap d’Antibes, la Maison de Bacon revit ses plus belles heures depuis le début de la saison et sa reprise par un trio d’investisseurs, fin connaisseurs du monde de la gastronomie et de l’art de vivre. A la direction de cette société de prise de participation, Laurent Le Fur, riche d’une expérience sans égale du marché de la restauration haut de gamme et du traiteur événementiel et ancien directeur général de la maison Le nôtre, a relevé le défi de mettre en application ses recettes d’excellence à l’iconique institution gastronomique de la mer, tout en lui conservant son authenticité. Retour sur le parcours riche, gourmand et couronné de succès de cet hédoniste de la table.

Laurent, vous ne vous destiniez pas à la gastronomie ?

 J’ai commencé mes études par la faculté de droit et de Sciences économiques où après quelque temps je me suis vite rendu compte que je ne vibrais pas beaucoup dans cet environnement. Le sport m’intéressait beaucoup à l’époque : judo, rugby, tennis, athlétisme… mais je nourrissais également une affection particulière pour l’art de vivre au sens large.

Comment en êtes-vous arrivé au métier de traiteur ?

Un peu par hasard mais aussi certainement par atavisme familial avec une grand-mère et une maman qui étaient toujours en situation de recevoir, avec beaucoup de convivialité. Le métier de traiteur événementiel était alors en pleine mutation. J’ai eu la chance de le faire avec passion, ponctué de rencontres exceptionnelles qui m’ont offert de réelles opportunités pour me réaliser. Les années 90 nous ont vu passer du métier de charcutier-traiteur à celui de traiteur événementiel : nous entrions dans une nouvelle ère pour les entreprises, celle de la communication et du développement de l’événementiel.

à lire aussi

BlueBIZ

APAR AUTISME

Autres magazines